Pinscher Moyen

Pinscher Moyen

Origine : Allemagne
Aptitudes particulières : Chien de compagnie, de garde/défense.

Espérance de vie : NC
Taille mâle : 45.00 cm à 50.00 cm
Taille femelle : 45.00 cm à 50.00 cm
Poids mâle : 13.00 kg à 18.00 kg
Poids femelle : 13.00 kg à 18.00 kg

Jamais déterminée avec précision, on sait pourtant que c'est une de plus anciennes races allemandes. En 1890, il existait encore une grande variété de Pinscher (de robe, de poil, et de taille), dont une à poils courts et durs et désormais reconnue comme race à part entière : le Schnauzer.
Le Pinscher à poil ras est une très ancienne race déjà mentionnée en 1880 dans le livre des origines allemand. Il a les mêmes ancêtres que le Schnauzer qui portait anciennement le nom de Pinscher à poil dur. Dès le début, le Pinscher à poil ras, en majorité noir marqué de marron clair, unicolore dans des tons marron à rouge, poivre et sel ou simplement gris-bleu à noir se distinguait des chiens à poil dur par son poil ras et par la couleur de sa robe.
Excellent chien de garde et chasseur acharné de rongeur.

Eveillé, vif de tempérament, plein d’assurance et bien équilibré, ces traits de caractère ajoutés à son intelligence et à son endurance en font un chien de famille, de garde et d’accompagnement agréable. Gai, actif, attentif, digne de confiance et infatiguable

Le Pinscher allemand est un chien à poil ras de taille moyenne inscriptible dans le carré. Fier dans ses attitudes, robuste comme le Schnauzer, élégant, il a une silhouette harmonieuse. Sa musculature bien développée est distinctement visible grâce au poil ras, tout spécialement quand le chien est en mouvement.
PROPORTIONS IMPORTANTES :
• Le rapport entre la longueur du corps et la hauteur au garrot doit autant que possible souligner la forme carrée.
• La longueur totale de la tête (mesurée de l’extrémité de la truffe à la protubérance occipitale) correspond à la moitié de la longueur du dessus (mesurée du garrot à l’attache de la queue).
TETE
REGION CRANIENNE :
Crâne : Fort et allongé ; la protubérance occipitale n’est pas fortement saillante; le front est plat et parallèle au chanfrein.
Stop : Léger, mais distinct.
REGION FACIALE :
Truffe : Elle est bien développée et toujours noire.
Museau : Son extrémité a la forme d’un coin tronqué. Le chanfrein est droit.
Lèvres : Noires, fermes, appliquées à plat contre les mâchoires ; la commissure des lèvres est serrée.
Mâchoires/dents : Maxillaire et mandibule puissants. L’articulé en ciseaux est complet (avec 42 dents conformément à la formule dentaire du chien) et fort ; les dents s’adaptent correctement et sont d’un blanc pur. Les masséters sont fortement développés sans donner aux joues un relief déplaisant.
Yeux : Foncés, de forme ovale ; les paupières sont pigmentées de noir et épousent bien la forme du globe oculaire.
Oreilles : Repliées et pendantes, attachées haut, en forme de « V », elles pointent vers l’avant en direction de la tempe et leur bord interne est accolé aux joues ; le pli parallèle ne doit pas dépasser le niveau du crâne.
COU :
Noblement galbé, pas trop court, il s’insère sans heurt dans le garrot ; sec, sans fanon ni peau lâche ; la peau de la gorge est ferme et bien appliquée sans former aucun pli.
CORPS :
Ligne du dessus : Dès le garrot légèrement en pente vers l’arrière.
Garrot : Il constitue le point le plus haut du dessus.
Dos : Fort et ferme, court.
Rein : Court, fort et haut. La distance entre le dernier arc costal et la hanche est courte, de sorte que le chien apparaît ramassé.
Croupe : Elle se fond imperceptiblement en léger arrondi dans la racine de la queue.
Poitrine : De largeur modérée, de coupe transversale ovale, elle descend jusqu’au niveau des coudes. Le poitrail est nettement accusé par la pointe du sternum.
Ligne du dessous et ventre : Les flancs ne sont pas exagérément relevés. Avec la partie inférieure de la cage thoracique, le dessous dessine une belle ligne arquée.
QUEUE :
Queue naturelle.
MEMBRES ANTERIEURS :
Généralités : Vus de face les antérieurs sont solides, droits et pas serrés. Vus de profil, les avant-bras sont droits.
Epaules : L’omoplate est fermement attachée à la cage thoracique, dûment musclée des deux côtés de l’épine scapulaire et dépasse en hauteur les apophyses épineuses des vertèbres thoracales. Aussi oblique que possible et bien placée en arrière ; l’angle qu’elle forme avec l’horizontale est d’environ 50°.
Bras : Bien au corps, solide et musclé. L’angle entre l’omoplate et le bras est de 95-105°.
Coudes : Correctement appliqués, tournés ni en dedans ni en dehors.
Avant-bras : Développé en puissance et bien musclé, vu de face et de profil il est absolument droit.
Carpe : Solide et stable.
Métacarpe : Solide, légèrement élastique ; vu de face vertical, vu de profil légèrement incliné par rapport au sol.
Pieds antérieurs : Courts et ronds. Les doigts sont serrés et cambrés (pieds de chats), les coussinets résistants, les ongles courts, noirs et solides.
MEMBRES POSTERIEURS :
Généralités : Vus de profil, les postérieurs sont obliques, vus de derrière ils sont parallèles et pas trop serrés.
Cuisse : De longueur moyenne, large et fortement musclée.
Grasset : Tourné ni en dedans ni en dehors.
Jambe : Longue et forte, nerveuse, elle se prolonge dans un jarret solide.
Jarret : Angulation accusée ; articulation solide, stable, tournée ni en dedans ni en dehors.
Métatarse : Vertical par rapport au sol.
Pieds postérieurs : Un peu plus longs que les antérieurs ; doigts serrés et cambrés ; ongles courts et de couleur noire.
ALLURES :
Le Pinscher allemand est un trotteur. Dans le mouvement le dos reste ferme et relativement calme. Le déroulement du mouvement est harmonieux, énergique, franc et dégagé ; les enjambées sont étendues. Le trot typique est allongé, souple et coulant ; la poussée est bonne et l’extension des antérieurs est franche.
PEAU :
Sur tout le corps, elle est bien appliquée aux tissus sousjacents.
ROBE
POIL :
Ras et bien fourni, bien couché et luisant, sans plages glabres.
COULEUR :
• Unicolore : Rouge cerf, rouge-brun à rouge-brun foncé.
• Noir et feu : Poil d’un noir de jais avec des marques rouges ou brunes. On recherche des marques feu aussi foncées que possible, de couleur intense et bien délimitées. Les marques feu se répartissent comme suit : au-dessus des yeux, à la gorge, aux métacarpes, aux pieds, aux faces internes des membres postérieurs, sous la racine de la queue et en forme de deux triangles réguliers et bien séparés l’un de l’autre sur la poitrine.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site